Ecstasy

ext dL’ecstasy, également appelée X, XTC, Ecsta, pilule d’amour, Adam… est une substance qui se présente sous forme de comprimé, poudre ou gélule de couleurs et de formes diverses.

Plus de 250 espèces d’ecstasy ont été répertoriées dans le monde et près de la moitié circule en Europe. Au début du XXè siècle, l’ecstasy avait été utilisée dans l’armée américaine comme coupe-faim et pour maintenir un état de veille accru des troupes. Les années 80 virent son emploi récréatif mais les décès liés à son usage ont conduit les autorités françaises et américaines à en interdire la consommation et à classer cette substance narcotique comme un stupéfiant induisant une forte dépendance.

La 3,4-MéthylèneDioxyMéthAmphétamine (ou MDMA), principe actif de l’ecstasy est un puissant stimulant du système nerveux et reste un produit toxique indépendamment de tout abus.
La MDMA est couramment mélangée à un certain nombre de substances dangereuses telles les analgésiques, les stimulants, les amphétamines, les hallucinogènes (LSD…), les anabolisants (testostérone…), les détergents…
L’ecstasy est « gobé ». La substance gagne le cerveau par voie sanguine et les effets apparaissent après 30 minutes. Leur durée et leur intensité varient en fonction de l’état physique et psychologique du consommateur au moment de la prise, de l’ambiance, de l’environnement où il se trouve et surtout de la composition du produit.

extDans un premier temps, le consommateur éprouve une sensation d’euphorie avec un fort sentiment de confiance en soi. La communication est facilitée, les perceptions sont exacerbées. L’usager se sent en phase avec son environnement et son énergie physique est décuplée.

Parallèlement aux effets psychostimulants de la MDMA recherchés par les consommateurs, surviennent rapidement des effets toxiques variables d’un usager à l’autre :
- Accélération du rythme cardiaque et perte d’appétit (affaiblissement physique important)
- Hypersudation entraînant une déshydratation importante avec difficulté de compenser par une réhydratation adéquate
- Hyperthermie pouvant conduire à des convulsions voire au décès (malgré un traitement médical approprié) ou hépatites parfois sévères

Ces risques peuvent survenir aussi bien à la première prise d’un comprimé qu’à la suite de plusieurs prises bien tolérées.

La sévérité des complications ne dépend ni de la quantité de la MDMA contenue dans le comprimé, ni de la régularité de la prise.

Les risques à long terme sont multiples :
- Marginalisation, attaques de paniques, dépersonnalisation
- Troubles de la personnalité (impulsivité, agressivité)
- Dépression et troubles psychotiques (avec des idées délirantes)
- Flash-back avec hallucinations possibles subsistant malgré l’arrêt de toute consommation

ext2ext3