Evaluer votre consommation

Test alcool

  1. Depuis un an, combien de fois avez-vous bu des boissons contenant de l’alcool ?
  • Jamais (0 point)
  • 1fois par mois (1 point)
  • 2 à 4 fois par mois (2 points)
  • 2 à 3 fois par semaine (3 points)
  • 4 fois ou plus par semaine (4 points)

 

  1. Combien de verre standard buvez-vous au cours d’une journée où vous buvez de l’alcool ?
  • 1 ou 2 (0 point)
  • 3 ou 4 (1 point)
  • 5ou 6 (2 points)
  • 7 à 9 (3 points)
  • 10 et plus (4 points)

 

  1. Votre entourage vous a-t-il déjà fait des remarques au sujet de votre consommation d’alcool ?
  • Non (0 point)
  • Oui (4 points)

 

  1. Avez-vous déjà eu besoin d’alcool le matin pour vous sentir en forme ?
  • Non (0 point)
  • Oui (4 points)

 

  1. Vous arrive-t-il de boire et de ne plus vous souvenir ensuite de ce que vous avez pu dire ou faire ?
  • Non (0 point)
  • Oui (4 points)

 

Faites le total de vos points : ___________________

 

Pour les femmes, un total supérieur ou égal à 4 et pour les hommes, un total supérieur ou égal à 5 indique une consommation dangereuse pour la santé.

Pour les deux sexes, un total supérieur ou égal à 9 indique une forte dépendance à l’alcool.

  1. Le matin, combien de temps après être réveillé(e), fumez-vous votre première cigarette ?
  • Dans les 5 minutes (3 points)
  • Entre 6 et 30 minutes après (2 points)
  • Entre 31 et 60 minutes après (1 point)
  • Après 1 heure ou plus (0 point)

 

  1. Trouvez-vous qu'il est difficile de vous abstenir de fumer dans les endroits où c'est interdit ? (ex : cinémas, bibliothèques)
  • Oui (1 point)
  • Non (0 point)

 

  1. A quelle cigarette renonceriez-vous le plus difficilement ?
  • La première de la journée (1 point)
  • Une autre (0 point)

 

  1. Combien de cigarettes fumez-vous par jour, en moyenne ?
  • Moins de 10 (0 point)
  • De 11 à 20 (1 point)
  • De 21 à 30 (2 points)
  • Plus de 30 (3 points)

 

  1. Fumez-vous à intervalles plus rapprochés durant les premières heures de la matinée que durant le reste de la journée ?
  • Oui (1 point)
  • Non (0 point)

 

  1. Fumez-vous lorsque vous êtes malade au point de devoir rester au lit presque toute la journée ?
  • Oui (1 point)
  • Non (0 point)

 

Faites le total des points : ________

Si vous avez de 0 à 2 : pas de dépendance

Si vous avez 3 ou 4 : dépendance faible

Si vous avez 5 ou 6 : dépendance moyenne

Si vous avez 7 ou 8 : dépendance forte

Si vous avez 9 ou 10 : dépendance très forte

 

S’arrêter de fumer peut être difficile. Un fumeur sur deux a besoin de se faire aider par un professionnel de santé (médecin traitant, pharmacien, sage-femme, infirmier…). Il existe des consultations de tabacologie dans les structures de la Direction de la Santé. La prise en charge est individualisée afin de s’adapter aux besoins de chacun. Elle prend en compte la dépendance physique et psychologique du fumeur à l’égard du tabac.

Fumez-vous régulièrement, au moins une cigarette par jour ? Si OUI, remplissez le questionnaire suivant.

  1. A quel moment de la journée prenez-vous votre 1ère cigarette ?
  • Avant ou après le petit déjeuner (3 points)
  • Dans la matinée, avant le repas de midi (2 points)
  • Après le repas de midi (1 point)
  • Plus tard (0 point)

 

  1. Combien de temps pouvez-vous rester sans ressentir le besoin de fumer quelle que soit votre activité ?
  • 0 à 2 heures (2 points)
  • De 2 heures à 4 heures (1 point)
  • Plus d’une matinée ou d’une après-midi (0 point)

 

  1. Combien de cigarettes fumez-vous régulièrement par jour ?
  • 1 à 5 (1 point)
  • 6 à 9 (2 points)
  • 10 à 15 (3 points)
  • Plus de 15 (4 points)

 

  1. Fumez-vous-même si une maladie vous oblige à rester au lit ou à la maison toute la journée ?
  • Oui (1 point)
  • Non (0 point)

 

Faites le total des points : ________

Si vous avez de 0 à 2 : pas de dépendance

Si vous avez 3 ou 4 : dépendance faible

Si vous avez 5 ou 6 : dépendance moyenne

Si vous avez 7 ou 8 : dépendance forte

Si vous avez 9 ou 10 : dépendance très forte

 

S’arrêter de fumer peut être difficile surtout à l’adolescence.

Il ne faut pas hésiter à te faire aider par ton médecin traitant, un pharmacien, l’infirmier(ière) scolaire, le dispensaire de ta commune ou venir en consultation au CCSAT.

Au CCSAT, la prise en charge est individualisée afin de s’adapter aux besoins de chacun. Elle prend en compte la dépendance physique et psychologique du fumeur à l’égard du tabac.

S’il vous arrive de consommer du cannabis, le questionnaire suivant vous aidera à définir si votre consommation vous met en danger.

  1. Avez-vous déjà fumé du cannabis avant midi?

(Oui/Non)

  1. Avez-vous déjà fumé du cannabis lorsque vous étiez seul(e)?

(Oui/Non)

  1. Avez-vous déjà eu des problèmes de mémoire à cause de votre consommation de cannabis?

(Oui/Non)

  1. Des amis ou des membres de votre famille vous ont-ils déjà dit que vous devriez réduire votre consommation de cannabis?

(Oui/Non)

  1. Avez-vous déjà essayé de réduire ou d’arrêter votre consommation de cannabis sans y arriver?

(Oui/Non)

  1. Avez-vous déjà eu des problèmes à cause de votre consommation de cannabis (dispute, bagarre, accident, crises d’angoisse, mauvais résultats à l’école…) ?

(Oui/Non)

 

Deux réponses positives au test doivent vous amener à vous interroger sérieusement sur les conséquences de votre consommation.

Trois réponses positives ou plus devraient vous amener à demander de l’aide.

Cocher les affirmations qui vous correspondent.

  • Il m’est arrivé de ne pas vouloir aller dans une soirée ou une fête sans consommer de l’ice.
  • J’éprouve le besoin de consommer de l’ice pour me sentir bien et supprimer un mal être.
  • Il m’arrive souvent d’avoir des « bad trips » et des déprimes passagères et répétées.
  • J’ai des troubles du sommeil, de l’appétit ou de l’humeur.
  • Ma consommation perturbe ma vie professionnelle, mes études, mon travail.

 

Si vous vous retrouvez dans UNE de ces situations, il est important de demander de l’aide à une personne qualifiée de votre choix et en qui vous avez confiance.

Cela ne vous impose pas de vous engager dans un suivi, quelle que soit votre situation.

Etes-vous accro à Facebook ? (Test de C.S Andreassen)

  1. Passez-vous beaucoup de temps à penser à Facebook ou à planifier votre prochaine connexion ?
  • Très rarement
  • Rarement
  • Quelquefois
  • Souvent
  • Très souvent
  1. Avez-vous un besoin irrésistible de vous connecter de plus en plus sur Facebook ?
  • Très rarement
  • Rarement
  • Quelquefois
  • Souvent
  • Très souvent
  1. Utilisez-vous Facebook dans le but d’oublier vos problèmes personnels ?
  • Très rarement
  • Rarement
  • Quelquefois
  • Souvent
  • Très souvent
  1. Avez-vous déjà essayé de réduire votre usage de Facebook sans succès ?
  • Très rarement
  • Rarement
  • Quelquefois
  • Souvent
  • Très souvent
  1. Devenez-vous agité(e) ou perturbé(e) si l’on vous interdit l’accès à Facebook ?
  • Très rarement
  • Rarement
  • Quelquefois
  • Souvent
  • Très souvent
  1. Utilisez-vous telle ment Facebook que cela a un impact négatif sur votre travail / votre scolarité ?
  • Très rarement
  • Rarement
  • Quelquefois
  • Souvent
  • Très souvent

 

Si vous avez répondu « souvent » ou « très souvent » à 4 questions ou plus, cela suggère une addiction à Facebook.

Votre utilisation du numérique est-elle problématique ?

  1. Je joue / je surfe presque tous les jours.

(Oui/Non)

  1. Je joue / je surfe pendant des périodes de 3-4 heures ou plus.

(Oui/Non)

  1. Je joue / je surfe pour l’excitation que j’en retire.

(Oui/Non)

  1. Je suis de mauvaise humeur quand je ne peux pas jouer / surfer.

(Oui/Non)

  1. Je délaisse mes activités sociales et/ou sportives pour aller jouer / surfer.

(Oui/Non)

  1. Je joue / je surfe au lieu de faire mes devoirs / mon travail.

(Oui/Non)

  1. Mes tentatives pour diminuer mon temps de jeu / surf sont des échecs.

(Oui/Non)

 

A partir de 4 réponses positives, votre usage du numérique devient problématique.

Le test personnel ci-dessous vous permettra de vérifier si vous êtes en mesure de contrôler votre besoin de jouer ou d’arrêter si des conséquences négatives surviennent.

  1. Avez-vous déjà joué jusqu’à épuisement de votre argent ?
  2. Avez-vous déjà emprunté de l’argent pour jouer ?
  3. Avez-vous déjà effectué un crédit pour jouer ?
  4. Dépassez-vous régulièrement les limites temporelles ou financières que vous vous êtes vous-même fixées ?
  5. Avez-vous déjà envisagé d’obtenir de l’argent illégalement pour jouer ?
  6. Pensez-vous souvent au jeu ?
  7. Avez-vous toujours de l’argent à consacrer au jeu ?
  8. En dehors du jeu, avez-vous des difficultés à vous concentrer sur d’autres activités ?
  9. Devenez-vous agressif ou irritable lorsque vous ne pouvez pas jouer ?
  10. Votre vie normale vous semble-t-elle ennuyante comparée au jeu ?
  11. Votre intérêt pour votre environnement s’estompe-t-il ?
  12. Jouez-vous, afin de combler des pertes ?
  13. Cachez-vous à vos amis ou votre famille le véritable montant de vos pertes ou de vos mises ?
  14. Avez-vous souvent mauvaise conscience après avoir joué ?
  15. Vous est-il arrivé de jouer alors que vous savez que vous faites du mal à vous ou à votre entourage ?
  16. Avez-vous déjà joué pour vous remonter le moral ou pour fuir un problème ?
  17. Le jeu a-t-il déjà provoqué une dispute ou des problèmes dans votre famille ?
  18. Avez-vous déjà séché vos cours ou votre travail pour jouer ?
  19. Avez-vous déjà pensé au suicide à cause du jeu ou tenté de vous suicider à cause du jeu ?

 

Plus de 5 réponses positives aux questions indique une dépendance au jeu.

Si c’est votre cas, réagissez rapidement et n’hésitez pas à vous faire aider.

Cocher les affirmations qui vous correspondent.

  • Il m’est arrivé de ne pas pouvoir aller dans une soirée ou une fête sans consommer. Je suis anxieux et instable si je ne consomme pas.

 

  • J’éprouve le besoin de consommer pour me sentir en forme.

 

  • Il m’arrive souvent d’avoir des déprimes, des délires, des mauvaises descentes ; je suis fréquemment irritable entre les prises.

 

  • On m’a déjà fait des remarques sur ma consommation.

 

  • Depuis que je consomme, j’ai des problèmes financiers.

 

  • J’ai l’impression que j’ai besoin d’en prendre de plus en plus.

 

Si vous vous retrouvez dans au moins 2 de ces situations, il est important de demander de l’aide à une personne qualifiée de votre choix, en qui vous avez confiance.

Cela ne vous impose pas de faire des choix qui ne seraient pas les vôtres.