« …venir dans le service m’a permis de prendre du recul sur mon couple qui allait mal depuis quelques mois déjà… je m’étais réfugié dans l’alcool et elle a commencé à déserter la maison. Mes enfants ont souffert de tout ça, j’ai mis du temps à comprendre que l’alcool était chez moi, pour fuir les difficultés de mon couple…parler avec une psychologue (c’était la 1ère fois) m’a permis de prendre du temps pour réfléchir sur ce qui n’allait pas…je n’ai pas encore réussi à tout faire…je pense que ça va déjà mieux… »

Daniel (47 ans, en obligation de soins judiciaire pour des faits de violence conjugale après une alcoolisation excessive)